Comment devenir un influenceur ?

joshua-rawson-harris-798679-unsplash.jpg

Salut les padawans des réseaux sociaux !

À travers mes derniers articles on a vu ensemble les grands classiques du marketing digital dans lesquels, normalement, tu as pu trouver assez d’informations et de valeur ajoutée pour comprendre l’essentiel du sujet et commencer à mettre en place ta nouvelle stratégie de communication sur le web pour pouvoir transformer tes followers en clients aisément.

Et maintenant on va rentrer plus en détail dans les stratégies complexes on va dire en abordant aujourd’hui le sujet chaud des influenceurs ! Tu vas adorer ;-)

I – Concrètement c’est quoi un influenceur ?

Pour commencer, on va mettre les points sur les « i » car j’entends de tout et n’importe quoi concernant les influenceurs particulièrement quand certaines personnes osent se dire influenceurs juste parce qu’elles ont atteint un certain nombre d’abonnés. C’EST FAUX ! Ça ne marche absolument pas comme ça, garde le bien en tête.

Un influenceur, par définition :

« Dans un contexte marketing et dans son sens le plus large, un influenceur est un individu qui par son statut, sa position ou son exposition médiatique peut influencer les comportements de consommation dans un univers donné » (par définitions-marketing.com).

Donc en gros c’est quelqu’un qui, avec une simple publication (réseaux sociaux, blog, etc…) peut exploser les ventes ou le CA d’une marque à court, moyen ou long terme, en fonction de son influence. Ça peut aussi marcher dans le sens inverse comme quand Kylie J. a fait perdre 1.3$ milliards à Snapchat avec un seul tweet. Très influente cette Kylie, un peu trop même.

Bref. Dans l’absolu donc, il n’y a pas de nombre minimum de followers requis pour être un influenceur. Tout est une question d’influence.

Par exemple :

Disons que j’ai un compte perso qui parle uniquement de pêche en eau douce. Je comptabilise seulement 1000 abonnés au total mais ils sont tellement engagés avec mon profil que si je leur demande d’aller se fournir en matériel chez la marque « X pêche », au moins 60% d’entre eux vont le faire (donc 600 personnes). J’ai donc le pouvoir d’offrir 600 clients qualifiés potentiels à n’importe quelle marque sur cette niche. Ça fait de moi un influenceur tu penses ? Bien sûr que oui !

Bon après évidemment ce n’est pas aussi simple dans la réalité car un taux d’engagement aussi élevé c’est très rare voire inexistant. C’est pour ça que la rumeur dit qu’il faut avoir 10K followers minimum pour se dire influenceur. Parce qu’en moyenne à 10K followers si tu as fait les choses correctement tu as au minimum 6% d’engagement donc les fameux 600 clients potentiels à envoyer où tu veux.

Mais ça c’était avant. Car aujourd’hui on considère de plus en plus les « micro-influenceurs » qui sont les comptes de moins de 10K followers qui ont une communauté engagée et qui peuvent la rediriger plus ou moins là où ils veulent sur leur niche. Dans l’absolu il n’y a pas de minimum à avoir. Tout dépendra de la niche de l’influenceur. Si tu es sur les produits alimentaires canins 100% bio et made in France on ne te demandera pas d’avoir la même communauté que quelqu’un qui vise les amateurs de sneakers par exemple.

Pour résumer, parce que je pourrais t’en parler pendant 3 heures, pour être un influenceur il te faut avoir une communauté engagée sur une niche en particulier et tu n’as pas besoin d’avoir un minimum de 10K followers.

II – Quelle stratégie mettre en place ?

Évidemment on ne devient pas influenceur en claquant des doigts et encore moins en achetant des followers via des bots ou je ne sais quelle autre supercherie.

C’est la version la plus intense de la stratégie de branding personnel, comme j’ai déjà pu t’en parler dans plusieurs de mes articles comme celui-ci : « Comment créer une page de branding personnel ? ». Pour devenir un influenceur il te faudra être constant, régulier et rigoureux. Et aussi et surtout face caméra. C’est-à-dire qu’il faudra t’aimer un minimum car tu vas devoir partager ton quotidien avec ton audience, leur faire des vidéos, des photos, etc… Constamment te mettre en image et parler de toi directement ou indirectement.

a) Pour la forme

Publier au minimum une fois par jour sur au minimum deux plateformes (que tu dois choisir en fonction de ta cible et de ton avatar). Être le plus souvent possible sur les outils story d’Instagram, Facebook et Snapchat si ces plateformes font partie de celles que tu utilises pour ta stratégie.

b) Pour le fond

Il faut que tu proposes du contenu original ou que tu présentes du contenu lambda de façon original simplement pour te différencier de tes concurrents et aussi et surtout pour que tes followers aient envie de te suivre parce que tu es unique et non pas parce que tu es « une des personnes à suivre sur cette niche ». Tu dois devenir une référence à part.

Et reste le plus naturel possible, les gens n’aiment pas le fake.

Au niveau du contenu il faudra que tu privilégie des publications avec de la valeur ajoutée, que tu sois original ou pas, comme des vidéos ou articles de blogs éducatifs sur un sujet donné par exemple. Ainsi que du contenu qui incite ton audience à participer (débat, FAQ, sondages, concours, etc…) car la clé d’une communauté engagée c’est de l’inciter à l’interaction et la participation.

Et non il n’y a pas de formule magique pour devenir influenceur du jour au lendemain. C’est un travail de longue haleine, sur du long terme.

III – Quand et comment monétiser ?

Évidemment si tu veux devenir influenceur aujourd’hui je suppose que c’est en majeure partie dû aux avantages financiers que ça rapporte. Et je ne juge pas, c’est devenu un business comme un autre donc fonce tu as raison.

a) Les contrats pubs

Si tu es sur une niche peu concurrentielle ou très spécifique, tu devrais voir des marques et agences de communication commencer à t’approcher avant même que tu ne penses à monétiser ton influence.

Dans le cas contraire, on va dire qu’il faudra que tu atteignes au minimum 10% d’audience ultra engagée, par rapport à ton audience totale, si tu veux sortir du lot et commencer à pouvoir démarcher certaines marques et certaines agences d’influenceurs.

Puis de là tu commenceras à faire de la promo pour certains commerces, promouvoir certains produits et certaines marques sur tes réseaux sociaux. Puis au fur et à mesure tu pourras te voir inviter à des événements, devenir égérie, etc… La belle vie d’influenceur quoi.

b) Le business en ligne

Aussi à côté de ça il ne faut pas oublier que sur certaines niches, en plus de paraître comme référence dans le milieu, tu pourrais mettre en place un business en ligne (formations, dropshipping, conseils stratégique, etc…) auprès de ton audience pour pouvoir monétiser directement sans avoir à courir derrière des marques.

c) Les prix

Concernant tes prix, que ce soit pour tes contrats pubs ou ton business en ligne, il te suffira tout simplement de voir ce qu’il se fait déjà sur le marcher puis d’adapter ton pricing en fonction. Je m’explique :

Tu veux proposer une pub à Nike pour 5 publications sur Insta. Après recherche tu as pu trouver que le prix moyen est de 10K €  en moyenne pour 10 publications sur Insta pour des sneakers France.

3 choix s’offrent donc à toi :

– Tu t’alignes sur les prix en te disant que si 10 publications = 10K € tu vas leur proposer 5K € pour 5 publications

– Tu fais un prix à rabais pour te démarquer des autres (3K € pour 5 publications par exemple).

– Tu estimes que ton positionnement à bien plus de valeur que la moyenne et tu proposes 10K € pour 5 publications.

Bref, les grands classiques du business on va dire mais je tenais à être sûr qu’on se comprenne bien.

Les muesli boys, un parfait exemple de micro influenceurs.

Donc pour récapituler :

1 – Tu peux commencer à penser à monétiser quand tu as atteint 10% minimum d’audience ultra engagée.

2 – Tu peux monétiser avec des contrats pub directement avec des marques ou indirectement avec des agences.

3 – Tu peux monétiser ton audience avec un ou plusieurs business en ligne.

4 – Comme partout, avant de faire ton pricing, prend connaissance des prix du marché.

Prêts à devenir un influenceur ?

Arnaud Wauthier