Comment gérer les haters ?

alphabet-board-game-conceptual-944743.jpg

Salut les padawans des réseaux sociaux !

Récemment j’ai eu l’honneur d’avoir mon tout premier hater !

Enfin, j’y ai déjà eu droit lorsque j’ai participé à la création de la plus grosse communauté fitness française sur les réseaux sociaux évidemment mais c’est mon tout premier, en tant qu’entrepreneur, qui vomi directement sur ma personne plutôt que sur mon travail ou sur une page tierce… Et bah franchement, ça fait plaisir !

Cependant, à part si vous êtes complètement dénué d’émotions, c’est toujours une étape difficile à gérer que de se confronter à cette haine gratuite, en particulier lorsque celle-ci est directement dirigée contre vous.

Personnellement, aujourd’hui je prends ça du côté positif, c’est même devenu un gage de qualité pour moi. Je considère ça comme une étape vers le succès.

Donc cet article a pour but de vous donner les clés pour anticiper l’arrivée de ces coquins et de vous permettre de les gérer de manière plus efficace et plus détachée.

I – LES HATERS

Pour commencer, mettons les choses dans l’ordre ensemble pour être sur qu’on parle du même sujet :

A/Définition

Selon Wikipédia, Haters est une expression pour désigner :

 » Un groupe de personnes qui, en raison d’un conflit d’opinion ou parce qu’ils détestent une personne, passe son temps à dénigrer une cible, par exemple les célébrités grâce aux réseaux sociaux ou en commentant des articles sur internet « .

Selon Media Papi, les haters sont :

 » Des personnes frustrées qui jalousent le succès des autres et qui sans le savoir ont une profonde admiration pour les personnes qu’ils insultent « .

Alors oui il y a quelques exceptions comme les coquins maléfiques qui ne font ça uniquement que parce qu’ils aiment faire du mal aux gens. Mais, heureusement, ça ne représente qu’une infime partie de la population des haters.

B/Une étape obligatoire

Il faut comprendre une chose. Vous n’allez pas y échapper. Sans vouloir vous vexer, si dans votre vie professionnelle sur le web (entrepreneur, freelance, entreprise, marque, etc…) vous ne vous confrontez pas à ne serait-ce qu’un seul hater à un moment ou un autre :

  • Soit c’est parce que votre projet est tombé à l’eau.

  • Soit c’est parce que vous n’avez pas visé assez haut.

Plus votre notoriété va se développer plus vous allez avoir de haters, c’est exponentiel. Il y a probablement un procédé mathématique pour prouver ça d’ailleurs. En tout cas ça ne m’étonnerait pas 

Et c’est pourquoi les haters sont un des indicateurs de mesure de la notoriété d’une personne/entité. Plus celle-ci aura de détraqueurs, plus elle aura une notoriété élevée. Pourquoi ? Tout simplement parce que même si ceux-ci disent du mal de vous, ils parlent quand même de vous. Et plus on parlera de vous sur le web plus vous aurez des chances d’être dans les trends. Voyez ça un peu comme du référencement naturel en gros.

À savoir évidemment qu’il faut que ça reste proportionnel. Si vous avez plus de haters que de fans ou 50/50 il faudra vous remettre en question. Je dirais que dans l’absolu il ne faut pas dépasser le cap de 90/10. Au delà, vous serez probablement dans les trends mais pas pour les bonnes raisons.

II – LIMITER LA CASSE

Comme je viens de vous le dire, il est impossible de ne pas avoir de haters. En tout cas si vous souhaitez réussir. Mais il y a des petites astuces pour éviter de les attirer vers vous :

A/Les sujets chauds

Évitez de communiquer sur les sujets chauds. C’est-à-dire l’actualité polémique ou conflictuelle du moment.

Par exemple Franck Dubosc qui s’est mangé un très gros badbuzz lorsqu’il a donné son point de vue sur la situation des gilets jaunes. Ce qui lui a valu de récolter une pluie d’insultes, de menaces et il a probablement perdu un nombre considérable de fans par la même occasion.

Ainsi que les sujets tabous de la population que vous visez. En France par exemple, il faudra éviter de parler politique, religion ou argent. Alors oui il se peut que vos cibles soient justement sur ces niches, dans ce cas je ne vous dis pas de tout abandonner, mais un conseil, allez-y avec des pincettes.

B/Restez maître de vos sujets

Peu importe les sujets que vous allez traiter, de la niche que vous allez viser, restez TOUJOURS maître de votre sujet. Si vous n’êtes pas certain de ce que vous avancez ou que les informations que vous partagez n’ont pas été vérifié/validé officiellement, ça risque de mal finir à un moment ou un autre.

Pour imager mes propos, lorsque je me suis lancé sur le projet de fitness, nous avions pour objectif de rassembler 3 grandes disciplines. Au début je ne maîtrisais que l’une d’elle. Puis je me suis dit « j’apprendrai sur le tas, ce n’est pas grave ». Erreur fatale, quasiment à chaque publication que je faisais sur les deux disciplines en question, j’avais droit à un commentaire désobligeant. Donc évidemment j’ai vite compris puis je suis allé me former sur celles-ci.

Enfin le fait d’être maître de vos sujets vous permettra de gérer les haters plus facilement, avec classe, douceur et volupté, comme on va le voir maintenant.

III –  LES GÉRER

Alors oui il est possible de gérer un hater. C’est assez facile même, il suffit juste d’être patient, réfléchi et respecter quelques règles précises :

A/Ce qu’il ne faut pas faire

Voici les principales choses qu’il faut ABSOLUMENT éviter de faire face aux haters, si vous ne voulez pas envenimer les choses :

  • Perdre son calme et en venir aux insultes. C’est tout ce qu’ils veulent obtenir.

  • Supprimer le/les commentaire(s) en question. Cela risque de les encourager de continuer à vous harceler.

  • Contacter la personne en privé. Que ce soit pour lui parler correctement ou pas, ça risque de se retourner contre vous.

  • Ne pas répondre. Si vous avez une communauté relativement importante, le fait de ne pas répondre au commentaire d’un hater (minimum constructif) risque de vous faire perdre du crédit auprès de certains de vos followers.

  • Afficher le/les haters en question (ex : partage en story). De un vous allez lui donner de la visibilité gratuite, de deux « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse » 

B/Ce qu’il faut faire

Puis les principales choses qu’il faut faire si vous voulez gérer vos haters comme un pro sont :

  • Bannir/Bloqué les haters de votre profil/page/groupe lorsque c’est possible. C’est radical et très efficace.

  • Répondre aux commentaires salés de manière bienveillante, calme et argumentée. C’est probablement la chose la plus efficace à faire. Car quoi de plus énervant que quelqu’un qui reste calme et impassible lorsque vous lui passez un savon ?

  • Liker leur commentaire (avec le cœur si vous êtes sur Facebook), avant de répondre.

  • Remercier les haters en leur disant que grâce à leur commentaire vous savez que vous vous approchez du succès. Ça sera tout aussi détestable pour eux.

  • Si vous avez une communauté engagée, attendez de voir les réactions de votre audience avant de répondre vous-même. Parfois vos followers prendront votre défense. Évidemment n’oubliez pas de les remercier après.

  • Si le sujet le permet (ex : fait prouvé officiellement/scientifiquement), remettez les à leur place en leur faisant prendre conscience gentiment de leur ignorance sur le sujet. Ça appuiera votre expertise.

Toutes ces pratiques on un seul et unique objectif. Énerver encore plus les haters en ne leur donnant pas ce qu’ils attendent de vous, c’est à dire perdre votre calme. Voyez les un peu comme des enfants capricieux qu’il faudrait éduquer plus fermement. Si vous ne craquez pas à leurs caprices, ils finiront par s’adoucir.

Pour conclure

Vous y aurez droit c’est sûr. Et pour certain(e)s d’entre vous ce sera plus compliqué à encaisser car en fonction de la niche sur laquelle vous êtes, les haters seront plus ou moins virulents. Par exemple si vous êtes sur le fitness, en particulier en France, préparez-vous bien.

Dernière chose à savoir. Comme je vous le disais en début de cet article, dans le fond les haters admirent les personnes sur qui ils déversent leur haine. Ce qui aura pour résultat d’en transformer certains d’entre eux en fans inconditionnels une fois que vous les aurez affronté dans les règles de l’art. C’est un fait validé par moi-même

Arnaud Wauthier