Création de contenu et burnout

design-desk-display-313690-1080x675.jpg

Salut les padawans des réseaux sociaux,

Tu connais le burnout du créateur de contenu ? C’est quand tu te mets tellement de pression pour trouver et produire du nouveau contenu pour tes réseaux sociaux que tu finis par faire une overdose et plus communément ce qu’on appelle un burnout.

Et c’est de plus en plus fréquent chez les créateurs de contenu, que ce soit chez les plus médiatisés comme les grands YouTubeurs par exemple, ou les pros du domaine comme les CM et content creator ou encore certains entrepreneurs qui doivent gérer la présence de leur business sur les réseaux sociaux eux même.

Et c’est plus grave que ça en a l’air car ça peut finir sur une dépression et pire encore certains entrepreneurs abandonnent leur projet pour cette raison.

Par conséquent, comment rester le plus loin possible de tout ça ?

C’est ce qu’on va voir ensemble tout de suite en trois grand points

1 – Anticiper

Il faut savoir anticiper vos besoins en contenu. Une fois que vous allez définir votre stratégie de communication pour les réseaux, consultez votre planning de publication pour avoir une visibilité sur le type de postes que vous avez prévu de diffuser sur vos différentes pages et différentes plateformes.

À ce moment-là, évaluez vos besoins et sur les publications que vous pouvez anticiper, c’est-à-dire celles que vous pouvez produire à l’avance, faites-le. N’attendez pas la veille au soir pour créer votre contenu car en faisant ça vous allez vous créer un stress inutile, et si les choses ne se passent pas comme prévu en plus, vous risquez de finir avec la boule au ventre.

En anticipant vous vous laissez donc une marge d’erreur.

Personnellement, lorsque c’est possible, je vous recommande de préparer votre contenu avec un mois d’avance minimum. C’est-à-dire qu’au début ou la fin de chaque mois, vous allez vous prendre 1 à 3 jours entiers pour créer votre contenu (images, photos, vidéos, audio, textes).

2 – Organiser

La première façon de vous organiser pour la création de votre contenu est, comme je l’évoquais juste avant, de vous réserver des plages horaires précises dans votre emploi du temps pour créer du contenu. Et évidemment il faut que celles-ci soient suffisamment conséquentes pour que vous ne soyez pas pressé par le temps. Ne vous dites pas « ok aujourd’hui j’ai 1h pour filmer et monter ma dernière vidéo YouTube » par exemple. Prévoyez-vous une matinée, une après-midi voir même une journée entière. Puis si vous terminez plus tôt que prévu, ainsi soit-il, retourner vaquer à vos autres occupations.

La seconde façon de vous organiser est de réutiliser votre contenu.

Soit vous le réutilisez en partageant du contenu que vous avez déjà partagé sur lequel vous avez eu de bons retours. Évidemment pas d’un jour à l’autre, mais en laissant passer quelques semaines par exemple.

Soit vous allez réutiliser un contenu précis pour le décliner en d’autres types de contenu. Par exemple, vous avez réalisé une vidéo YouTube sur un sujet donné, et bien servez-vous en pour en faire des images/photos (captures d’écrans/citations), du texte (article de blog ou citation), de l’audio (podcast) ou d’autres vidéos (teaser). Le but ici est de démultiplier votre contenu en quelque sorte. Le seul bémol de cette méthode est qu’il vous faudra atteindre une certaine quantité de contenu avant de pouvoir la mettre en place, sinon vous allez vous répéter sur toutes vos plateformes et votre stratégie de communication perdra en efficacité.

Évidemment, si vous pouvez faire les deux, faites-le, vous serez forcément gagnants.

3 – Planifier

Dernière chose à mettre en place et probablement LA PLUS IMPORTANTE si vous voulez vous sauver du stress et d’un potentiel burnout à la clé : PLANIFIER VOTRE CONTENU.

Car même si vous êtes un pro de la création de contenu, que chaque mois vous ne prenez que 24h de votre temps pour préparer toutes vos publications pour les 30 prochains jours et que vous êtes un expert en réutilisation et duplication de contenu, si vous ne planifiez pas, vous allez quand même sombrer.

Alors oui ça paraît anecdotique dit comme ça mais il y a beaucoup de personne qui planifient leur contenu à la semaine, au jour le jour ou pire encore pas du tout. Et l’excuse du « oui mais sur Instagram on ne peut pas planifier à l’avance » ça ne fonctionne plus.

Aujourd’hui des outils comme buffer et hootsuite vous permettent de planifier plus de 30 publications par semaines, gratuitement et sur plusieurs plateformes différentes. Et si vous avez vraiment beaucoup de contenu à poster sur plusieurs plateformes, prenez la version payantes, ça ne vous coûtera pas plus cher qu’un abonnement téléphonique et ça vous permettra de gagner énormément de temps et donc d’argent.

Planifier ses publications à l’avance est une tâche importante car elle vous permettra de prévenir les éventuels problèmes qui pourraient subvenir comme par exemple une panne d’internet au moment où vous deviez publier. Et puis, aussi et surtout, programmer vos publications va vous permettre de publier à des heures précises pour créer une régularité dans vos publications, avoir une stratégie efficace et ça peu importe si vous dormez ou pas, que vous soyez occupé ou pas, le logiciel publiera à l’heure pour vous.

Arnaud Wauthier