Les médias sociaux vous étourdissent ?

Hey Tribu !

Je suis très heureuse de reprendre les articles. Je ne sais pas pour vous mais pour moi, cette saison, dernier quart de l’année, représente une période d’analyse, d’accomplissement, d’inspiration et de nouveau départ vers la prochaine année. Et quoi de mieux pour recommencer l’écriture !

Pour ceux qui me suivent, vous savez que le sujet qui me passionne beaucoup est la psychologie et la sociologie du marketing et précisément sur les médias sociaux. Lorsque j’ai lancé mon entreprise il y a bientôt 3 ans, je voulais apporter une dimension plus humaine et pragmatique à ce domaine.

Nous parlerons de comportement, de savoir-être et de stratégie toutes simples pour vous aider à vous positionner sur les médias sociaux sans vous prendre la tête avec l’algorithme et l’alignement des planètes, sans adopter des méthodes qui ne vous conviennent pas ET surtout vous apprendrez ce qu’il ne faut pas faire ! J’ai décidé d’attaquer mon retour avec cet article car il était important de mettre la table et établir les fondements dès le départ. Mon but est de changer votre perception des médias sociaux et adopter un mindset “social”, vous verrez que la stratégie à mettre en place coulera plus facilement.

Car oui, bien souvent, on vous vend toute sorte de gadgets, de cours, de logiciels ou bots, ça donne mal au crâne, c’est hyper technique, vous ne comprenez pas tout, mais vous foncez car on vous répète que le marketing c’est le nerf de la guerre… mais connaissez-vous réellement les impacts ?

C’est donc avec bon sens que je vous dirais tout. Prêt ? C’est parti! 

Avant de commencer votre stratégie voici les 5 choses à savoir:

1 - Pourquoi les gens sont sur les médias sociaux ?

En tant que propriétaires d’entreprise(s), consultants, intrapreneurs, etc... vous êtes-vous déjà demandés pourquoi les gens allaient sur les médias sociaux ? que cherchent t-ils ? 

Les gens vont sur les médias sociaux pour être divertie, inspirer et apprendre. Pas besoin de chercher plus loin, ils ne sont pas là pour acheter, carte de crédit en main prêts à dégainer, ils y vont pour connecter aux autres, rire, se cultiver, être à l’affût de la dernière info. Même si ils aiment les chaussures et qu’ils en achètent beaucoup dans l’année, ce n’est pas pour autant qu’ils se jeteront sur votre offre immédiatement en la voyant. C’est bien plus qu’une question de %, de metrics, taux de conversion, etc … c’est une question d’émotions. 

Sociologiquement, l’être humain a un besoin primaire de socialiser, c’est nécessaire pour sa survie, nous fonctionnons mieux comme ça et même si par moment nous aimons être seul, nous revenons tôt ou tard vers les autres. Appartenir à une communauté est un besoin primaire, apporte des bienfaits anti-stress et c’est bien pour ça que les médias sociaux existent. (Il y a des dérives je te l’accorde, car comme tout, en abuser en quantité excessive est dangereux, mais nous y reviendrons plus loin et ça sera même le sujet d’autres articles.)

Selon le New York Times, un jour de semaine contient plus d’informations que l’Anglais moyen du XVIIe siècle aurait pu accueillir durant toute sa vie. La quantité d’informations disponibles dans le monde a doublé au cours des cinq dernières années, et continuera à doubler, tout cela grâce aux médias sociaux. 

On comprend tout de suite mieux l’addiction pour ses plateformes sociales. En gardant ça en tête, la perspective et ton approche sera différente, alors SO-CIA-LISE !

2- Des abonnés très connectés, bien informés et très alertes !

Dès que l’on comprend que nos abonnés ont accès à beaucoup d’informations, inutile de les prendre pour des imbéciles, et je pèse mes mots...En gros, on ne peut plus leur vendre n’importe quoi, c’est fini la publicité avec des formules miracles, les gens veulent vous connaître et établir une connexion avec vous d’abord et ne lâcheront pas leur confiance du premier coup. On achète l’humain, ensuite le produit/service.

Parlant de confiance, connaissez-vous les étapes pour mériter celle de vos abonnés ?

D’abord, lorsque vous partagez votre vision, vous invitez les gens à entrer dans votre univers et à vous suivre, ensuite vient l’influence que vous aurez pour qu’ils continuent d’engager avec vous sur vos publications et enfin l’ingrédient indispensable, la confiance. Et si ils n’ont pas confiance en vous, vos pratiques, votre transparence, votre authenticité et votre approche avec les autres, vous aurez beau tenter de les influencer et leur partager votre vision, s’ils ne font pas confiance, ils se détacheront. Il suffit de mentir sur votre réalité, sur vos photos ou qu’entre ce que vous dites et ce que vous projetez il n’y ai pas de cohérence pour qu’on vous classe vite l’étiquette du charlatan. 

3 - Rencontre, fiançailles, mariage: Une relation ça se construit étape par étape avec le temps. 

Mesdames, demain un homme vous aborde direct dans la rue et vous demande en mariage, vous réagissez comment ? Vous allez vous braquer, le prendre pour un vorace et fuir ! 

Sans vous en rendre compte, vous êtes nombreux à le faire sur les médias sociaux ou en boutique et le processus de réaction de la part des clients potentiels est le même, ils vont fuir !

Et si on changeait l’approche chaque fois qu’on publie et qu’on lance une campagne ? S’il vous plaît, on ne se transforme plus en prétendant vorace !

4- Vos médias sociaux, un compte épargne: Patience

On y accumule du contenu sur notre expertise pendant plusieurs mois, notre processus, notre histoire et un beau jour ça devient fructueux. Ayez une stratégie avec des objectifs, exécutez là, prenez plaisir à créer votre contenu. Rien ne se manifeste du jour au lendemain, tout est une question de travail, de persévérance, d’authenticité ET de patience. La rapidité donne rarement quelque chose de bon et concret. Si un marketeur vous fait la cour et vous promet la lune avec +5K en 10 jours et un chiffre d’affaires de millionnaire, c’est un charlatan.

5- On n’achète pas d’amis imaginaires pour gonfler son nombre d’abonnés 

SVP ! on arrête. 

Cet été, suite au scandale de cette journaliste canadienne qui s’est fait passé pour une influenceur en pratiquant l’achat de faux abonnés pour gonfler son compte rapidement et avoir des contrats avec plusieurs marques et agences qui n’y ont vu que du feu, les répercussions ont été immédiates et nous avons reçu énormément de questions de nos clients et abonnés. En effet, beaucoup pensaient que c’était normal d’en acheter et que c’était un pré-requis pour démarrer sur Instagram pour avoir un minimum de crédibilité … faux. Ce qui compte c’est votre valeur ajoutée, la qualité de votre contenu, votre constance, votre engagement, votre proximité avec les abonnés, votre accessibilité par message, votre interaction, votre transparence, votre authenticité, vos valeurs, vos actions, votre cause si vous en avez une et ce que vous leur donner comme inspiration. Rien d’autres. 

Pour les formules magiques, adressez-vous à un sorcier. (On recommande vivement Gandalf c’est le plus crédible)

Pour finir, ne cherchez pas de midi à 14h, votre positionnement sur les médias sociaux réside d’abord dans la façon dont vous socialisez, vos fondements, votre why, vos objectifs, votre adn et agrémenté d’une stratégie de contenu pour ne pas perdre le contrôle. Selon moi, c’est 80% de psychologie et 20% de technique.

Je suis d’ailleurs heureuse de vous annoncer, que Nhoé, notre Growth Hacker et moi-même lancerons prochainement la date du prochain atelier d’automne à Montréal qui traitera des bases à établir avant de se lancer dans toutes sortes de stratégies. Restez à l’affût en vous inscrivant à l’info-lettre afin de recevoir avant tout le monde la grande nouvelle. 

J’attends avec impatience vos commentaires et vos questions afin de continuer la conversation par direct message sur Instagram

Ophélie ♥

Ophélie Thiéblemont